Historique de l’AIRE

L'Assemblée Générale constitutive de l'AIRE s’est tenue le 4 décembre 1984. Elle faisait suite à une longue réflexion conduite par un certain nombre de personnes et de structures qui s’étaient rassemblées autour du CRI – mouvement de lutte contre les exclusions- pour créer un lieu convivial où accueillir les familles qui venaient voir leur détenu au parloir.

Des dons, un prêt sans intérêt des Filles de la Sagesse, des subventions - le soutien de la ville de POITIERS ne fit jamais défaut – avaient permis l’achat par le CRI d’une maison, face à la prison de la Pierre Levée, où réaliser ce projet.

Née sous la forme d’un collectif d’associations, avant de devenir elle-même association à part entière, l’AIRE conserve dans son conseil d’administration une représentation des ses « pères fondateurs ». Leur diversité y est le garant des la laïcité ouverte qui régit depuis le début le fonctionnement de l’AIRE et à laquelle l’association est très attachée.

Ayant perdu avec la fin du service national les objecteurs de conscience qui y tinrent longtemps le rôle de permanent, l’AIRE décida en 1997 de créer un poste de travailleur social à temps partiel, afin d’ajouter une dimension socio-éducative au travail humanitaire accompli par ses équipes de bénévoles.

A partir de 2003, l’AIRE a eu à faire face à un nouveau défi, avec le projet de transfert et d’extension de la prison. En partenariat avec les autres intervenants de la prison (visiteurs, GENEPI, Secours catholique, aumôneries …) il a fallu se battre pour avoir accès au dossier et se faire reconnaître comme partie prenante.

Parallèlement, aux côtés des autres associations d’accueil des familles, elle mène une réflexion sur la condition pénitentiaire, vécue du côté des familles, tant au niveau régional (FRAMAFAD) qu’au niveau national avec l’UFRAMA qui regroupe et élabore les propositions pour interpeller les pouvoirs publics.


Marc VERDON

Retour page précédente

Retour au sommaire